« Course aux nombres 2016 »

Les 5 qualifiés de chaque classe sont invités à se présenter aux épreuves qualificatives pour la finale qui se dérouleront selon le calendrier suivant :

Niveau Date et heure salle
6ème Jeudi 3 mars , 12h45 116
5ème Jeudi 3 mars , 12h45 107
4ème Vendredi 4 mars, 12h45 115
3ème Vendredi 4 mars, 12h45 101
2de Vendredi 4 mars, 12h45 108

La liste des qualifiés pour cette finale sera affichée sur ce site à partir du 4 mars 2016.

A retenir  :

Date de la finale: 15 mars 2016

 

Rencontre avec Duong Nguyen Vu

Duong Nguyen Vu

La semaine de la science a été ouverte le 26 novembre 2015 par une conférence du Professeur Duong Nguyen Vu, directeur de l’Institut John Von Neumann (centre d’excellence en mathématiques appliquées de l’Université Nationale du Vietnam).

A cette occasion, les élèves du lycée ont pu mesurer à quel point la recherche en mathématiques est une activité foisonnante et utile dans domaines très variés (informatique, économie, sécurité et défense, création artistique…). D’après une étude publiée au printemps 2015, ce secteur contribuerait à 15% du PIB français !

mon 5

Par ailleurs, il a été  rappelé le rôle, souvent méconnu, joué par certains mathématiciens dans l’Histoire (à travers les personnalités de John Von Neumann, Alan Turing).

Enfin, pour ne pas oublier qu’à l’antiquité, la musique faisait partie des “sciences mathématiques” (au même titre que l’arithmétique, l’astronomie et la géométrie), deux élèves de 4ème C (Louise et Marianne) ont clôturé ce rendez vous en interprétant au piano une pièce attribuée à Mozart dont la partition a la particularité de posséder un centre de symétrie !

 

Bibliographie :

 

Les_Maths_au_tribunal« Les maths au tribunal » de Leila Shneips et Coralie Colmez (essai)

Le saviez vous ? Les mathématiciens, Henri Poincaré en tête, sont intervenus au dans le procès du Capitaine Dreyfus pour le faire disculper !

Cet essai nous raconte comment les mathématiques, souvent à force d’arguments statistiques, sont intervenues à charge ou à décharge des accusés dans un grand nombre de procès. Parfois avec ses erreurs…

eloge des mathématiquesAlain Badiou : « Eloge des mathématiques » (Philosophie)

La philosophie et les mathématiques, disciplines intimement liées à l’Antiquité ne font plus bon ménage de nos jours. Pire, les mathématiques ne sont plus perçues comme une disciplines faisant partie de notre culture générale… A qui la faute ? Comment lutter contre ce rejet alors que l’activité mathématique est une voie d’accès au bonheur?

 

 

Jia Mai : « L’enfer des codes » l'enfer des codes(Roman)

Un roman où le génie mathématique confine à la folie à travers le destin d’un chercheur spécialiste en cryptographie travaillant pour les services secret : un best seller en Chine !

les réveurs luaniresCédric Villani/Baudoin : « Les rêveurs lunaires » (BD)

Le récit en bande dessinée  de la deuxième guerre mondiale sous le regard des scientifiques qui ont œuvré dans l’ombre : décryptage, recherche autour de la bombe atomique, guerre technologique… Jusqu’où la science doit-elle aller? Les scientifiques peuvent-ils et doivent-ils être s’affranchir du pouvoir politique ?

 

 

 

Hanoi et ses étoiles…

Invité d’honneur du meeting annuel annuel de l’Institut de Recherche Avancée en Mathématiques dirigé par Ngo Bao Chau, Cédric Villani était cette semaine à Hanoi. En marge des conférences destinées aux universitaires (auxquelles ont pu participer M. Foucher et M. Hulot du LFI Duras !) les deux chercheurs, ont tenu le 24 août, une réunion publique à l’initiative de l’Institut Français. Devant un public jeune et enthousiaste, les deux médailles Fields (l’équivalent pour les mathématiques du prix Nobel) ont été accueillis sous des applaudissements nourris dignes de rock-stars ! Ensemble, pendant près de 2 heures, ils ont évoqué avec éloquence le rôle prépondérant de leur discipline dans les technologies du numérique (ordinateurs, téléphonies, GPS), de la médecine (cœur artificiel, imagerie médicale), de l’économie (modèles stochastiques). Ils ont également détaillé le rôle qu’ont pu tenir les mathématiques dans l’Histoire (*) et annoncé la réalisation à moyen terme de deux projets de musées qui leur tiennent à coeur: Un musée dédié aux mathématiques à Paris, un autres consacré aux sciences, à Quy Nhon, au centre du Vietnam.

Se montrant rassurant avec les jeunes écoliers et lycéens venus les écouter, Cédric Villani et Ngo Bao Chau ont indiqué qu’il n’est jamais trop tard pour progresser. Néanmoins, ils ont reconnu qu’un pallier est à franchir au collège : c’est en effet l’âge où l’on aborde les premières démonstrations, et où il faut travailler avec des grandeurs abstraites, traitées sous forme d’équations. Mais, d’une même voix, ils ont assuré que c’est en surmontant la difficulté, que l’on obtient les plus grandes fiertés et que l’on renforce l’estime de soi.

Au détour d’anecdotes personnelles pleines d’humour, ils ont apporté le conseil suivant pour les plus jeunes, inquiets face à leur avenir : il faut suivre ses passions ! (Ngo Bao Chau précisant que, quand on doit choisir entre deux chemins, si on hésite, « il faut se tourner vers celui qui est le plus beau ! »)

(*) A ce propos, on pourra lire la bande dessinée « Les rêveurs lunaires », dont Cédric Villani et Edmond Baudoin sont les co-auteurs. Cet ouvrage évoque le destin de quatre génies dont les recherches ont eu une influence sensible sur le cours de la deuxième guerre mondiale. Les mathématiques y sont présentes notamment à travers Alan Turing, le mathématicien qui a décodé les systèmes de cryptage nazi et rendu possible le débarquement allié en 1944.

Cédric Villani et Ngo Bao Chau : une rencontre à ne pas rater !

Les deux chercheurs récipiendaires de la médaille Fields en 2010 se rencontrent à Hanoi à l’occasion du meeting annuel de l’institut vietnamien de recherche avancée en mathématiques les 22 et 23 août 2015.
Une réunion publique organisée par l‘Institut français à L’Espace le 24 août à 18h permettra à tous les amateurs de rencontrer ces deux figures influentes du monde scientifique, qui, on le sait, sont aussi des acteurs engagés sur les politiques éducatives  de la France et du Vietnam !

Venez nombreux !

 

 

 

Journée du nombre Pi !

Le saviez vous ? Ce 14 mars était la journée du nombre Pi (03/14) !

Et, cette année, le rendez vous était historique 3/14/15 (15 étant les deux décimales suivant 3,14)

C’était donc l’occasion d’inspirer les disciplines littéraires, car Pi est un nombre plein de mystère qui continue à nous intriguer par ses propriétés.

M. Giard nous signe ici un petit poème pour en retenir ses premières décimales ( le nombre de lettre de chaque mot indique les chiffres successifs):

Car l’idée d’amour turlupine le prince!
Peine sur peine enflamme (pyromanie,
Infinis supplices, eau de vie brûlante!)
Tout penser et chaque nuit. Son âme
Expirera tôt… Si piteuse extrémité!
Mais, cette idée d’écriture avec contraintes n’en est pas resté là !
Les élèves de 6èmes A et C ont, à leur tour, réalisé des « pi-èmes » en forme de calligramme. Un travail très riche ou l’attention a été portée sur les points suivants :
– le vocabulaire
– les accords
– les classes grammaticales
– la cohérence textuelle
– l’euphonie
Découvrez les ici :  « pi-èmes » des 6 èmes !

Artur Avila redonne des couleurs au Brésil et à la France !

Comme tous les quatre ans, le congrès international des mathématiques, qui s’est tenu cette année à Séoul au mois d’août, a désigné une nouvelle promotion de lauréats pour la médaille Fields. Considérée, d’une certaine façon, comme le prix Nobel de mathématiques, cette distinction récompense les travaux éminents de chercheurs âgés de moins de quarante ans.

Une nouvelle fois, le dynamisme de la recherche française a été célébré avec la nomination d’Artur Avila,  35 ans, directeur de recherche d’origine brésilienne au CNRS, spécialisé dans l’étude des systèmes dynamiques. Cette dernière concerne les conditions de stabilité de mouvements d’astres en interactions par la force gravitationnelle (question extrêmement difficile dès que le nombre d’objets étudiés est supérieur ou égal à trois -Henri Poincaré s’est d’ailleurs « cassé » les dents en s’attelant au sujet*)  comme le regroupement de boules lancées sur des billards de différentes formes (les boules auraient tendance à se regrouper sur de billards carrés ou rectangulaires, mais pas sur d’autres types de surfaces !).

avia2

Artur Avila recevant la médaille Fields des mains de la présidente Sud-Coréenne

Fait encore inédit, le congrès de Séoul, a récompensé une femme :  Maryam Mirzakhani,  chercheuse iranienne exerçant au Etats Unis, spécialiste des géométries sur les surfaces courbes. L’ancienne étudiante de Téhéran a reçu un hommage particulier, teinté de politique, compte tenu de son parcours dans un pays ou l’émancipation des femmes est un combat qui reste à gagner.

La presse a saisi l’occasion pour mettre à l’honneur quelques femmes faisant autorité dans leurs domaines, qui auraient pu prétendre à la distinction suprême. Libération, dans son édition du 27 juillet et Le Monde dans celle du 14 août ont, par exemple, évoqué la carrière de Laure Saint-Raymond, brillante scientifique, benjamine de l’Académie des sciences. Quand elle ne se prête pas à sa passion de violoncelliste (une carrière d’instrumentiste était sa vocation première), cette mère de 6 enfants, se penche sur les équations décrivant l’écoulement de fluides. Décrire les mouvements des fluides dans un tuyau est quelque chose de bien connu ; Laure Saint-Raymond, elle, s’occupe des océans. La difficulté de son travail est la prise en compte de beaucoup de paramètres comme l’influence du découpage des côtes, de la lune et des marées, de la rotondité de la terre, de la force de Coriolis ( force due à la rotation de la terre qui explique que l’eau « tourbillonne » autour du siphon, dans le sens des aiguilles d’une montre dans l’hémisphère sud, dans le sens contraire dans l’hémisphère nord, lorsque vous videz votre baignoire)…

Néanmoins, il reste à souligner que ces exemples masquent péniblement la faible représentation féminine dans les laboratoires de recherche en mathématiques. Alors qu’elle s’avèrent plus brillantes que les garçons au lycée ( les résultats  à l’épreuve de mathématiques dans toutes les séries du bac en attestent) les filles ne représentent plus que 30% des élèves de classes préparatoires scientifiques en ne sont plus que 18% à prendre des postes de maître de conférence dans les universités en mathématiques fondamentales **.

Signalons les autres lauréats : Manjul Bhargava, canadien spécialiste de la théorie des nombres et Martin Hairer, autrichien expert en équations aux dérivées partielles.

fields 2014

Manjul Bhargava, Martin Hairer, Maryam Mirzakhani et Artur Avila

Pour revenir à la médaille d’Artur Avila,  elle place la France très largement en tête avec les Etats Unis au classement du nombre des récipiendaires par pays (avec une douzaine de chercheurs dans les deux cas). Evidemment, certains noterons malicieusement qu’Artur Avila, tout comme Ngo Bao Chau (médaille Field en 2010), ont été opportunément naturalisés français quelques mois avant d’être récompensés. Mais  une réalité demeure : les instituts parisiens (ENS, Collège de France, Institut H. Poincaré, Institut des hautes études scientifiques, Polytechnique, campus de Jussieu et d’Orsay…) font de la capitale un pôle d’excellence, et, avec plus de 1000 chercheurs en mathématiques, probablement la première place mondiale dans cette spécialité. Ainsi,  comme le titrait le quotidien Le Monde dans éditorial du 14 août, « En France, on n’a pas de croissance mais on a les maths ! ».

* Voir à ce sujet la conférence de Cédric Villani (médaille Fields 2010) «  la meilleure et la pire des erreurs de Henri Poincaré » facilement accessibles sur Internet

** Des préjugés tenaces comme ceux de nature paléontologiques  consistant à affirmer que les femmes maitrisent moins bien la géométrie, car, à la préhistoire, elles seraient restées cantonnées dans les cavernes tandis que les hommes s’appropriaient l’espace en allant à la chasse, ont parfois expliqué ce déséquilibre. Pourtant, rien ne validerait de telles différences seront la neurobiologiste Catherine Vidal, qui rend compte de ses recherches dans l’ouvrage « Les filles ont-elles un cerveau fait pour les maths ? »(Ed .le Pommier).

Il n’y a pas que le bac !

 Le Bac et le Brevet délivreront leurs verdicts bientôt, et, comme chaque année, ces échéances retiennent notre attention. 2014, dans le domaine des mathématiques. Il y a de bonnes raisons à cela :
Nous avons en effet eu le plaisir de voir nos lycéens participer avec importante ferveur à différents concours et se distinguer partout où ils étaient engagés !

 • Questions pour un champion « sciences »:

La troisième édition de ce rendez-vous très attendu s’est déroulée en mars, à l’occasion de la semaine des sciences. Tous les collégiens étaient invités à participer aux  sélections, mais seuls quatre finalistes ont été retenus pu concourir au titre, qui a été remporté par Clément D.

101_6320   101_6319

Les finalistes : May Ly, Félix C. , Clément D. ( vainqueur) et Antoine L.

 • Concours Castor :

Ce concours, dont les épreuves en ligne se sont déroulées au mois de novembre, vise à faire découvrir l’informatique et les sciences du numériques à nos élèves en les faisant réfléchir sur des problèmes de logique, et sur l’étude d’algorithmes. Il s’inscrit donc parfaitement dans l’évolution des programmes de mathématiques, ou apparaissent, au lycée, des notions de programmation et de codage.
2012-01-01 00.00.00-8

Dans cette 3ème édition organisée au lycée, les élèves avaient, par exemple, à colorier un vitrail, avec le moins de couleurs possibles, de sorte que deux « pièces » voisines ne soient pas d’une même nuance (Les spécialistes y reconnaîtront une application du « théorème des quatre couleurs », premier théorème de l’histoire des mathématiques qui nécessité un ordinateur pour être validé !)

Dans la catégorie 6ème-5ème, nous retiendrons le remarquable classement de l’équipe formée de Lucie E. et Bao Nhi N. Avec 200 points possibles sur 205, elles se sont classées à la 84ème place, sur près de 83 000 participants!
Notons également que d’autres participants ont été distingués par les organisateurs du concours :
Raphael M. et Axel V., 325èmes sur 82722 en 6ème-5ème
John Rémi G. et Huu Tan M., 332èmes sur 59492 en 4ème -3ème
Jules C. et Victor P., 415èmes sur 59492 en 4ème-3ème.

• Olympiades :

 Les Olympiades Académiques de Mathématiques sont ouvertes chaque année aux meilleurs élèves de 1ère. Les épreuves écrites, programmées au mois de mars, proposent des problèmes de difficultés très relevées, en 4 heures. D’une certaine manière, il s’agit déjà, pour les candidats, d’avoir un avant-gout de ce que seront les concours de recrutement des grandes écoles après le Bac !

Lucie S. s’est illustrée de façon brillante en remportant dans la série L le premier prix de la zone Asie-Pacifique. Nous la félicitons chaleureusement pour cette consécration.
Dans la série S, nous saluons la participation de Bao Nghi H. dont la copie a retenu l’attention du jury et a obtenu une mention honorifique.

• La course aux nombres :

 Ce concours organisé à l’échelle des établissements du réseau AEFE propose aux élèves de résoudre mentalement 30 problèmes courts en 7 minutes. Il concerne tous les élèves du CM2 jusqu’à la 2de
Après quelques semaines d’entraînement, une phase éliminatoire a sélectionné les 5 meilleurs élèves de chaque niveau pour une finale où un vainqueur a été désigné. Ce dernier a ensuite été classé parmi les autres représentants des lycées de la zone.

photo4 photo3

Quelques-uns des finalistes de la « Course aux Nombres »

En 5ème, nous avons eu la joie de voir Quynh H. s’imposer comme championne d’Asie ! Bravo à elle !
A l’honneur également, Edouard W. a été désigné vice-champion en 3ème, tandis que Huu Tan M. (4ème) et Christine T. (2de) ont terminé sur la troisième marche du podium.

En figurant dans les palmarès des concours scientifiques et littéraires nos élèves confirment l’excellence de leur niveau… Cette réussite est également celle de toutes celles et tous ceux, qui ont participé avec enthousiasme à ces événements, dont le niveau était parfois très proche des accessits et qui ont créé les conditions d’une bénéfique émulation.
Une remise de prix et de diplômes, a été organisée à la kermesse du 15 juin pour célébrer dignement ces succès !