Hanoi et ses étoiles…

Invité d’honneur du meeting annuel annuel de l’Institut de Recherche Avancée en Mathématiques dirigé par Ngo Bao Chau, Cédric Villani était cette semaine à Hanoi. En marge des conférences destinées aux universitaires (auxquelles ont pu participer M. Foucher et M. Hulot du LFI Duras !) les deux chercheurs, ont tenu le 24 août, une réunion publique à l’initiative de l’Institut Français. Devant un public jeune et enthousiaste, les deux médailles Fields (l’équivalent pour les mathématiques du prix Nobel) ont été accueillis sous des applaudissements nourris dignes de rock-stars ! Ensemble, pendant près de 2 heures, ils ont évoqué avec éloquence le rôle prépondérant de leur discipline dans les technologies du numérique (ordinateurs, téléphonies, GPS), de la médecine (cœur artificiel, imagerie médicale), de l’économie (modèles stochastiques). Ils ont également détaillé le rôle qu’ont pu tenir les mathématiques dans l’Histoire (*) et annoncé la réalisation à moyen terme de deux projets de musées qui leur tiennent à coeur: Un musée dédié aux mathématiques à Paris, un autres consacré aux sciences, à Quy Nhon, au centre du Vietnam.

Se montrant rassurant avec les jeunes écoliers et lycéens venus les écouter, Cédric Villani et Ngo Bao Chau ont indiqué qu’il n’est jamais trop tard pour progresser. Néanmoins, ils ont reconnu qu’un pallier est à franchir au collège : c’est en effet l’âge où l’on aborde les premières démonstrations, et où il faut travailler avec des grandeurs abstraites, traitées sous forme d’équations. Mais, d’une même voix, ils ont assuré que c’est en surmontant la difficulté, que l’on obtient les plus grandes fiertés et que l’on renforce l’estime de soi.

Au détour d’anecdotes personnelles pleines d’humour, ils ont apporté le conseil suivant pour les plus jeunes, inquiets face à leur avenir : il faut suivre ses passions ! (Ngo Bao Chau précisant que, quand on doit choisir entre deux chemins, si on hésite, « il faut se tourner vers celui qui est le plus beau ! »)

(*) A ce propos, on pourra lire la bande dessinée « Les rêveurs lunaires », dont Cédric Villani et Edmond Baudoin sont les co-auteurs. Cet ouvrage évoque le destin de quatre génies dont les recherches ont eu une influence sensible sur le cours de la deuxième guerre mondiale. Les mathématiques y sont présentes notamment à travers Alan Turing, le mathématicien qui a décodé les systèmes de cryptage nazi et rendu possible le débarquement allié en 1944.

Publicités

Cédric Villani et Ngo Bao Chau : une rencontre à ne pas rater !

Les deux chercheurs récipiendaires de la médaille Fields en 2010 se rencontrent à Hanoi à l’occasion du meeting annuel de l’institut vietnamien de recherche avancée en mathématiques les 22 et 23 août 2015.
Une réunion publique organisée par l‘Institut français à L’Espace le 24 août à 18h permettra à tous les amateurs de rencontrer ces deux figures influentes du monde scientifique, qui, on le sait, sont aussi des acteurs engagés sur les politiques éducatives  de la France et du Vietnam !

Venez nombreux !

 

 

 

Conférence de Ngô Bảo Châu à Hô Chi Minh-Ville

Le Professeur Ngô Bảo Châu, de passage à Hô Chi Minh-Ville le vendredi 15 mars 2013, a tenu une conférence à l’Université Ouverte sur le thème « Comment apprenons- nous ?  » (“học như thế nào ?”) .

DSCN2010

Une douzaine de lycéens du Lycée Français International Marguerite Duras ont eu la chance d’être invités à se joindre à l’assemblée d’étudiants triés sur le volet, venus écouter le chercheur en mathématiques, lauréat de la prestigieuse médaille Fields en 2010.

DSCN2113

Texte intégral de l’allocution (en vietnamien)  :    conférence de Ngo Bao Chau

Ngô Bảo Châu en visite à Hô Chi Minh-ville

Vous ne comprenez rien ?

Ce petit théorème a été rédigé par Ngô Bảo Châu, le premier mathématicien vietnamien à avoir reçu, en 2010, la médaille Fields (l’équivalent du Prix Nobel, pour les mathématiques). Cette distinction vient récompenser sa démonstration du Lemme fondamental pour les algèbres de Lie : une démonstration de plus de 150 pages, dont le théorème ci-dessus n’est qu’un petit extrait !

Originaire de Ha Noi, Ngô Bảo Châu est une des grandes figures contemporaine des mathématiques. Ancien étudiant de l’université Pierre-et-Marie-Curie, à Paris, il est diplômé de la prestigieuse Ecole Normale Supérieure. Docteur de l’Université de Paris-Sud en1997, il est désormais professeur à l’université de Chicago.

 Ngô Bảo Châu

Peu avant la rentrée scolaire, le vendredi 31 aout, Ngô Bảo Châu, est venu à Hô Chi Minh ville pour une table ronde à l’IDECAF, à l’occasion de la parution de l’ouvrage « Ai et Ky au pays des nombres invisibles » qu’il a co-écrit avec Nguyễn Phương Văn. Publié en mars dernier, ce livre fait partie des meilleures ventes de livres au Vietnam : 10 000 exemplaires ont été vendus en une semaine après sa sortie ! Cet ouvrage peut être considéré comme une “histoire des mathématiques”, depuis la naissance du premier nombre irrationnel en passant par l’invention du système des coordonnées et de l’analyse. Mais il s’agit surtout d’un magnifique conte de fées, qui traite des paradoxes et sentiments humains, et nous apprend que le monde des nombres est aussi mystérieux, fantastique et romantique que la vie elle-même.  A cette occasion, le mathématicien a répondu aux questions du public venu à sa rencontre, a raconté quelques souvenirs concernant les professeurs  qui l’avaient marqué. Mais, à la question « quelle est a été votre recette pour  réussir aussi brillamment ? » il a répondu qu’il n’y avait pas de secret : « Le travail, le travail, le travail ! ».

Nous attendons donc maintenant avec impatience la traduction en français de cet ouvrage !

« Ai và Ky ở xứ sở của những con số tàng hình » (« Ai et Ky au pays des nombres invisibles » )  de Ngô Bảo Châu  et Nguyễn Phương Văn, est illsutré par Thái Mỹ Phương